Déclaration du Mwami Kigeri V à tous les Banyarwanda

Menu Principal

Main Menu

Déclaration du Mwami Kigeri V à tous les Banyarwanda.


(F. Nkundabagenzi, RWANDA POLITIQUE 1958-1960, p.105)

Publiée par La libre Belgique, 9 novembre 1959

November 1959

Depuis octobre dernier, divers événements se produisirent qui modifièrent la situation au Ruanda:

  1. Des partis politiques se créèrent et exposèrent leurs idées et leurs programmes. Ces partis existent et sont admis dans tous les pays s'ils ne suscitent pas de troubles et ne portent pas atteinte à la tranquillité publique.

  2. Les partis politiques, même s'ils peuvent avoir des divergences d'opinions, doivent avoir en commun la préoccupation de faire progresser le pays sans nuire à ses habitants.

  3. Ces derniers temps, des troubles se produisirent et se multiplièrent dans le Ruanda. Ils ont diverses origines que nous nous efforcerons de déterminer. Certains se battent, d'autres s'en prennent aux biens d'autrui. Comme vous voyez, la situation est confuse.

  4. Si, comme certains le disent, les troubles et le comportement de certains sont dus à l'influence des partis politiques, je vous déclare que cette façon d'agir est mauvaise. Les partis politiques qui causeraient ces troubles, que cela soit stipulé dans leur programme ou qu'il ait été prouvé de façon certaine qu'ils les ont provoqués, devraient être poursuivis pour avoir nui au pays.

  5. Autre chose que je vous communique est que le Mwami du Ruanda est le Mwami de tous. Il ne peut faire partie d'aucun parti et ne peut favoriser aucun d'entre eux. Il ne vise que le bien de tout Munyaruanda. Comme je l'ai annoncé lors de mon avènement, je suis le Mwami de tous les Banyarwanda, sans distinction de culte ni restriction. De plus j'ai promis d'être Mwami constitutionnel assisté de minsitres responsables. Cela signifie que tout se fera dans le cadre d'une démocratie permettant au peuple d'intervenir par vote dans la désignation des ministres et des conseils représentatifs. Il est donc nécessaire que tout Munyaruanda puisse exprimer ses opinions. Le fait de menacer quelqu'un parce qu'il ne partage pas vos idées est anti-démocratique. C'est un acte répréhensible que les autorités doivent proscrire dans le pays. Celui qui aura contrevenu aux lois du pays sera considéré comme un ennemi du Ruanda, car je suis convaincu que la Banyaruanda aiment le Ruanda et leur Mwami. Je ne doute pas que vous vous conformerez à ces directives que je donne pour que le Ruanda puisse continuer à progresser dans la paix.

Menu Principal

Main Menu