Dossier Révolution de 1959--1959 Revolution Special Page

Menu Principal

Main Menu

Rwanda landscape banner

Introduction de l'Editeur

Olivier Nyirubugara, www.olny.nl Editor

Olivier Nyirubugara, www.olny.nl Editor
©O. Nyirubugara,October 2006

Dans le cadre de ce projet noble de mettre à la disposition de la jeunesse rwandaise les archives inédites de l'Histoire du Rwanda, nous avons le plaisir d'introduire cette page spéciale destinée spécialement et exclusivement aux archives concernant la Révolution Rwandaise de 1959.

Comme vous le remarquerez, il ne s'agit pas d'analyser cet événement controversé que les uns appellent 'Révolution' et les autres 'début des massacres', mais simplement de reproduire ce qui a été écrit à ce sujet. L'intention première est donc de faciliter la compréhension individuelle de cet événement somme toute unique dans l'Histoire tourmentée du Rwanda. Nous voulons également faciliter la recherche sur ce point, à une époque où l'Histoire du Rwanda semble nous offrir deux versions contradictoires.

Nous saisissons donc cette occasion pour lancer un appel à tous ceux et toutes celles qui auraient à leur disposition des documents relatifs à ce sujet, de nous les faire parvenir à cette adresse olny@olny.nl afin que nous puissions enrichir et compléter cette page. Il va de soi que des réactions, sous forme d'article non-idéologique mais plutôt scientifique, sont également les bienvenus sur cette page.

Dans l'espoir que ce dossier répondra à vos attentes, nous vous souhaitons donc une très bonne lecture.

TABLES DES MATIÈRES

Souhaiteriez-vous publier un article sur la Révolution de 1959?
Cliquez ici pour contacter le Webmaster.
Would you like to have your article on the 1959 Revolution published on this page?
Click here to contact the Webmaster

Extraits du rapport au Ministre

Le Rwanda

Le Rwanda

Si les troubles généralisées ne commencèrent en réalité que la 3 novembre, nous devons faire mention, dans le présent rapport, de la date du 1er novembre; c'est à cette date, en effet, que se produisit l'incident qui devait, deux jour plus tard, déclencher l'insurrection.

On peut distinguer dans ces troubles deux phases bien distinctes. Il y eut d'une part une véritable révolution hutu qui prit son point de départ dans le Ndiza, en territoire de Gitarama et qui, partant de ce territoire, s'étendit rapidement vers le Nord et l'Ouest dans les territoires de Kisenyi, Ruhengeri et Kibuye et, d'autre part, une réaction tutsi, qui après s'être manifestée d'abord en territoire de Gitarama, se produisit ensuite dans le territoire de Nyanza, d'Astrida et de Kigali. Entre cette révolution et la réaction tutsi, sont venues s'insérer les opérations militaires et l'action administrative de la puissance tutélaire. Pour la clarté de l'exposé, nous avons cru préférable, dans ce second chapitre, de ne pas suivre strictement l'ordre chronologique, comme nous l'avons fait jusqu'à présent. ...

TEXTE COMPLET VERSION HTML

PDF version

LA GUERRE CIVILE DE NOVEMBRE 1959

Le Rwanda

Le Rwanda

Les événements sanglants de novembre 1959 furent précédés d'une longue période de fièvre politique. Dans l'attente de la déclaration gouvernementale, qui aurait gagné à être faite plus rapidement, les esprits se sont échauffés de part et d'autre. La Cité des 13 et 14 juin 1959 signalait déjà que les Tutsi traditionalistes avaient entrepris une vaste campagne de dénigrement contre les leaders hutu en citant les plus actifs d'entre eux: Grégoire Kayibanda, Aloys Munyangaju, Joseph Gitera. Un tract provocant, imprimé en Belgique, avait été répandu à des milliers d'exemplaires dans tout le Rwanda. Enfin, l'UNAR organisait des meetings auxquels les partis hutu répliquaient par des contre-meetings. L'UNAR tint une réunion publique, le 13 septembre 1959 à Kigali et en organisa une autre le 20 septembre à Astrida. Au cours de ces meetings, de violentes critiques furent adressées à l'Adminsitration belge et aux Missions. Par la suite, l'UNAR devait démentir catégoriquement que de telles critiques aient été formulées. ...

TEXTE COMPLET VERSION HTML

PDF version

Extraits du rapport de l'UNAR sur les émeutes au Rwanda (10 novembre 1959)

Le Rwanda

Le Rwanda

...
Lorsque le Parti Union Nationale Rwandaise fut créé, ceux qui avaient intérêt de baser les partis politiques sur les ethnies pour mieux provoquer la tension entre les différents groupes ethniques, les uns contre les autres, virent leur édifice machiavélique menacé d'écroulement parce que les objectifs des partis politiques allaient se transposer sur des idéologies plus élevées que les races et les clans. C'est ainsi qu'ils voulurent jouer leur dernière carte en précipitant les événements par une lutte acharnée contre l'Union Nationale Rwandaise qui avait osé parler d'indépendance nationale à une date trop rapprochée (1962), trouvent-ils, et contre la Monarchie au Rwanda, unique garantie actuelle de l'unité rwandaise.

...
C'est dans cette atmosphère de tension politique que le Parti pour l'Emancipation Hutu (Parmehutu, filiale de l'Aprosoma), a déclenché à Gitarama, près de Kabgayi, l'évêché du Vicariat du même nom, des massacres des autorités coutumières et des membres ou sympathisants de l'Unions Nationale Rwandaise, par des hordes organisées et qui opéraient sous l'oeil indifférent de l'Administration locale, malgré les forces de l'ordre qu'elle détient ...

TEXTE COMPLET VERSION HTML

PDF version

Le phénomène révolutionnaire. Chronologie

Prof. Dr. Filip Reyntjens

Prof. Dr. Filip Reyntjens (Photo ARIB, asbl)

Comme prémisses de la révolution nous avons relevé notamment les frustrations ressenties par les Hutu après le décret de 1952 et la suppression de l' ubuhake en 1954, la diffusion de plus en plus large d'idées égalitaires, la pression internationale et la formation de contre-élites. Les possibilités d'actions révolutionnaires devaient s'accroître suite à la perception de la distance séparant l'espoir d'égalité et l'environnement socio-politique qui semblait exclure une telle possibilité. La constatation s'imposait dès lors que le système ne permettait pas d'aligner la réalité et les aspirations , une situation conceptuellement bien connue comme une "privation relative ...

TEXTE COMPLET VERSION HTML

PDF version

L'incident de Ndiza. La Jacquerie.
L'entrée en scène du colonel Guy Logiest

Prof. Dr. Filip Reyntjens

Prof. Dr. Filip Reyntjens (Photo ARIB, asbl)

Un dernier accélérateur de la Révolution doit être mentionné. Plus qu'un simple accélérateur, ce fut l'étincelle qui alluma la jacquerie. Lorsque Dominique Mbonyumutwa, un des dix sous-chefs hutu du pays, rentra chez lui après la messe de la Toussaint à Byimana, il fut nargué, puis maltraité par une bande de militants de l'UNAR. Le bruit commençait à courir qu'il avait été tué et des groupes de Hutu manifestèrent dans le quartier swahili de Gitarama puis plus tard devant la maison du chef du Ndiza, la chefferie de Mbonyumutwa. Nkusi, sous-chef tutsi connu pour son arrogance et son attitude anti-Parmehutu, fut tué avec deux autres notables tutsi de passage. Ce fut le début d'une jacquerie qui parcourut le pays, territoire après territoire, mais surtout Gitarama, Ruhengeri et Gisenyi. Seuls Cyangugu et Kibungo restèrent complètement épargnés. ...

TEXTE COMPLET VERSION HTML

PDF version

Le bilan des événements

Le Rwanda

Le Rwanda

Les interventions de la Force Publique auraient entraîné la mort d'une quarantaine de personnes; il est extrêmement difficile de chiffrer, avec précision, le nombre de victimes des engagements qui eurent lieu entre bandes de partis opposés, mais il dépasse la centaine (certains évaluent le nombre de victimes à 270).

Le nombre de huttes et habitations incendiées peut être estimé comme suit pour les différents territoires...

Le nombre de réfugiés s'élève à quelque 7.000 dont 5.000 pour le Territoire de Ruhengeri. Le nombre de chefs et de sous-chefs n'exerçant plus leur commandement à la suite de ces événements (arrestation, fuite, démission, mutation) était par territoire ...

TEXTE COMPLET VERSION HTML

PDF version

Menu Principal

Main Menu