RWANDA POLITIQUE

Menu Principal

Main Menu

Le programme des Bahutu


(F. Nkundabagenzi,RWANDA POLITIQUE 1958-1960, pp.31-2)

Au cours de l' année 1958, les effort des leaders Hutu tendront à convaincre le Mwami et le Conseil Supérieur du Pays de l' existence du problème et de sa gravité. Les Bahutu envoyèrent une délégation officielle au Conseil du Pays. Leur point de vue n' ayant pas été pris en considération, ils rédigèrent le communiqué suivant :

Tandis que le parti des Batutsi, qui existe depuis neuf siècles, est essentiellement un parti politique à tendance exclusive et absorbante, le parti des Bahutu aura pour normes : par le travail, le progrès ; égalité devant le Roi et la Loi ; fraternité.

L' ensemble des positions prises par le Conseil supérieur du pays dans sa majorité hamitisante, est l'unique cause de la création du parti des Bahutu.

Ce parti des Bahutu trouve ainsi sa reconnaissance officielle, à l' échelle nationale, dans les attitudes manifestement hostiles et contradictoires des dirigeants autochtones du pays qui repoussent de toutes leurs forces tout essai d'atteinte à leur monopole absolutiste, alors qu'ils proclament malicieusement que Bahutu, Batutsi et Batwa, sont des surnoms et que notre nom de famille est Abanyaruanda.

La vérité est plus simple, le simple constat des faits en témoigne suffisamment. Maintenant qu'en session extraordinaire du Conseil supérieur du Pays, il ressort de l'exposé de Kayijuka et de ses compagnons que les Bahutu et les Batutsi n'ont aucun lien de fraternité et que toutes leurs relations ne sont fondées que sur le servage depuis le temps de l'arrivée des Batutsi au Ruanda, servage qui dure encore aujourd'hui. On peut se demander clairement si les Bahutu ont encore quelque chose à espérer des Batutsi pour leur émancipation.

Il n'y a donc plus qu'une chose à faire : c'est de recourir à la puissance tutélaire pour qu' elle solutionne désormais ce différend que n'ont pas pu et ne pourront guère trancher équitablement le vieux parti des Batutsi et le jeune parti des Bahutu, tous deux intéressés dans l' affaire.

En conséquence nous faisons appel à la Belgique et à l'ONU.

Joseph Habyarimana Gitera
Président de la délégation
des Bahutu à l'Ibgami,
Nyanza-Ruanda.

« Temps Nouveaux d'Afrique » , 6 juillet 1958.

Menu Principal

Main Menu