Ngisaba he! ou l'origine de l'interdiction faite à la descendance du Roi Yuhi III Mazimpaka de ne plus se marier avec des femmes

Menu Principal

Main Menu

Ngisaba he! ou l'origine de l'interdiction faite à la descendance du Roi Yuhi III Mazimpaka de ne plus se marier avec des femmes Bacyaba

Alexis Kagame , La Poésie Dynastique au Rwanda (Bruxelles, IRSAC, 1951, pp.141-2, pagaraphe 18)

Où fiancerai-je désormais!
Ngisaba he!

Poème à ibyanzu de 61 vers, (complet) par Yuhi III [N.d.l.r. Mazimpaka]. Nsoro [N.d.l.r. Roi du Bugesera] se trouvait toujours à Kabugondogo. Il sollicita une entrevue avec Yuhi III, sans pouvoir l'obtenir car les aruspices de la Cour s'y opposaient, en vertu de consultations divinatoires déchiffrées à cette fin. Nsoro III se résigna donc à traiter par des intermédiaires.

Cependant à côté des préoccupations politiques du moment, Nsoro III voulait rencontrer le monarque du Rwanda, afin de satisfaire en même temps sa curiosité. Yuhi III était, en effet, un homme d'une beauté légendaire, et son collègue désirait en juger par lui-même. Les aruspices s'étant trop opposés à l'entrevue, Nsoro III y parvint par des voies détournées: il gagna à ses vues deux femmes de Yuhi III, appelées Kiranga et Cyihunde; elles étaient soeurs, appartenant au clan des Bacyaba. [ N.d.l.r.: Lire: 'Les quinze clans' (Abacyaba: paragraphe 36) où Alexis Kagame écarte toute connexion entre les Bacyaba, Hutu, du Bugara et ceux, Tutsi, descendant très vraisemblablement de Nyirarucyaba, fille de Gihanga] Elles consentirent à faire venir Nsoro III à leur résidence, le jour où Yuhi s'y rendait. Celui-là, soigneuseument dissimulé au bon endroit, put contempler son beau collègue qui ne se doutait de rien.

Mais le "crime" finit par percer au dehors. Les deux coupables furent condamnées à mort et grillées sur un rocher chauffé à blanc dans la localité appelée Bitare (Rochers) dit de Mashyiga, dans la province actuelle du Rukoma. Nsoro III fut aussitôt prié de quitter immédiatement le Rwanda. Les traditions orales des Mémorialistes affirment que, ne pouvant pas rentrer au Bugesera occupé par les Barundi, l'imprudent monarque s'exila dans le Ndorwa, au Nord du Rwanda.

Yuhi III composa ce Poème [N.d.l.r Ngisaba he!], destiné à flétrir à jamais la mémoire des deux soeurs. On y trouve des passages, depuis lors très employés, contre la versatilité des femmes peu soucieuses du bien-être de leurs maris et de leurs foyers.

Il faut dire que la Cour attachait une grande importance aux oracles des aruspices, concernant l'entrevue sollicitée par Nsoro III, puisque Yuhi III Mazimpaka décréta que plus jamais aucun Roi, ni aucun Munyiginya de sa descedance, n'épouserait à l'avenir une femme du clan des Bacyaba [ N.d.l.r.: Lire: 'Inkomoko y' inka.' (Note 2) où Pierre Smith attribue à Nyirarucyaba le status d'"Ancêtre éponyme" des Bacyaba, sans faire la distinction entre les Bacyaba, Hutu du Bugara, et les éventuels Bacyaba Tutsi, descedant de Nyirarucyaba.]

Menu Principal

Main Menu