Dossier spécial Habyarimana -- Habyarimana Special Page
Hit Counter

Menu Principal

Lu pour vous
Read For You

Main Menu

Introduction de l'Editeur

Olivier Nyirubugara, www.olny.nl Editor

Olivier Nyirubugara, www.olny.nl Editor
©O. Nyirubugara,October 2006

C’est toujours avec beaucoup de plaisir que nous introduisons chaque dossier spécial que nous compilons pour vous. Comme pour les dossiers précédents qui ont été consacrés aux évènements historiques bien précis, celui-ci se consacre à la période autour de l’assassinat du Président Juvénal Habyarimana le 6 avril 1994. Cette date du 6 avril 1994 est devenue et restera pour longtemps un repère chronologique pour toute la région et l’humanité entière.

Etant dans l’impossibilité matérielle de couvrir plusieurs thèmes à la fois, nous avons voulu nous concentrer sur un seul, à savoir « La mort du président Habyarimana ». Ceci implique les jours, les semaines, les mois qui ont précédé cette mort, les évènements annonciateurs de cette mort, le climat qui régnait au Rwanda à cette époque, ainsi que les conséquences directes de cette mort. Les circonstances ayant fait qu’au moment où nous réfléchissions encore à ce projet, le juge Jean-Louis Bruguière a délivré les mandats d’arrêt contre les présumés auteurs de l’attentat contre Habyarimana, nous avons décidé d’inclure ce chapitre pour avoir un tableau complet.

En plus de la méthodologie classique consistant à vous présenter les archives et articles rédigés depuis longtemps, nous avons analysé – sous forme d’articles/réflexion – quelques uns des ouvrages traitant des derniers moments de Habyarimana. C’est donc un dossier contenant des articles/réflexion, les articles de journal et des archives les uns contredisant les autres selon les opinions des auteurs, que vous allez découvrir.

Nous saisissons cette occasion pour lancer encore une fois un appel à tous ceux et toutes celles qui auraient à leur disposition des documents relatifs à ce sujet, de nous les faire parvenir à cette adresse olny@olny.nl afin que nous puissions enrichir et compléter cette page. Il va de soi que des réactions, sous forme d'article non-idéologique mais plutôt scientifique, sont également les bienvenus sur cette page.


Dans l'espoir que ce dossier répondra à vos attentes, nous vous souhaitons donc une très bonne lecture.


Souhaiteriez-vous voir votre analyse ou commentaire relatif aux derniers jours du président Habyarimana publier sur cette page?
Cliquez ici pour contacter le Rédacteur.
Would you like to have your analysis regarding the last days of president Habyarimana published on this page?
Click here to contact the Editor

Juvénal Habyarimana : un président mort malheureux

Juvenal Habyarimana : A President who died in sadness

Président Juvénal Habyarimana

Président Juvénal Habyarimana. © Nouvel Observateur

Il est désormais devenu chose courante de voir un président jadis cité par les donneurs de leçons étrangers comme modèle mourir comme une mouche, sans que personne ne se soucie de lui. Les anciens présidents rwandais Juvénal Habyarimana et zaïrois Mobutu Sesse Seko sont deux exemples de leaders africains, qui ont eu toutes les faveurs de l’occident avant de les perdre entièrement et de devenir des parias.

Habyarimana, qui a pris le pouvoir à la faveur d’un coup d’Etat en juillet 1973, a connu des jours les meilleurs et a su conquérir la sympathie des présidents français de l’époque – Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand surtout – ainsi que celle de l’ancienne puissance coloniale qui avait des relations plutôt cordiales avec la République qu’elle avait aidé à instaurer en 1961.

Cet article ne couvrira pas ces beaux vieux jours du président Habyarimana, mais s’occupera plutôt de ses malheureux derniers moments tels que présentés par différents auteurs qui l’ont connu et fréquenté pendant les derniers mois de son régime ainsi que ceux qui se sont intéressés à sa mort. Nous nous baserons principalement sur les ouvrages de Jacques Roger Booh Booh (Le patron de Dallaire PARLE, 2005), celui du général Roméo Dallaire (J’ai serré la main du diable, 2003), de Filip Reyntjens (Rwanda : trois jours qui ont fait basculer l’histoire, 1995) et les écrits et témoignages compilés dans Silence sur un attentat, 2003, édité par le journaliste camerounais Charles Onana.

...
HTML version

PDF version

English version

L’aventure de l’ONU au Rwanda: histoire d’un échec non assumé

The UN Adventure in Rwanda : A Story of an Unacknowledged Failure

 Le général Roméo Dallaire commandant de la MINUAR

Jacques Roger Booh Booh,Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies
© Radio Canada

 Le général Roméo Dallaire commandant de la MINUAR

Le général Roméo Dallaire et les casques bleus de la MINUAR sous son commandement.
© Radio Canada

De toute la littérature post-génocide, les ouvrages du Général canadien Roméo Dallaire - J’ai serré la main du diable (2003) – et du diplomate camerounais Jacques Roger Booh Booh – Le Patron de Dallaire PARLE (2005) – constituent une catégorie à part, car leurs auteurs avaient eux-mêmes un statut à part dans la crise rwandaise et surtout dans sa résolution. Ils ont eu à fréquenter et à nouer des relations avec tous les acteurs de la scène politique et militaire au Rwanda, ce qui implique une connaissance profonde du bourbier rwandais. Les deux auteurs incarnaient la communauté internationale, celle que d’aucuns on reproché d’avoir abandonné le Rwanda et les rwandais pendant toute la crise.

L’autre aspect intéressant de ces deux ouvrages est qu’ils sont connectés, l’un – celui de Dallaire – expliquant l’existence de l’autre. Le lecteur remarquera que les deux auteurs, anciens collaborateurs et arbitres onusiens de la crise rwandaise, étaient et sont toujours loin de ramer dans la même direction. Cette différente de lecture de la crise rwandaise pousse le lecteur et tout autre observateur attentionné à soulever des interrogations sur les six mois de cohabitation difficile à Kigali. Si cet état de fait ne fait l’objet d’aucun doute, il reste à démontrer à quel point cette situation à influé sur la situation instable du Rwanda qui s’est aggravée avec l’assassinat du président Juvénal Habyarimana dans la zone sensée être protégée par les casques bleus.

...
HTML version

PDF version

English version

Préparation de l'attentat contre le président Habyarimana selon le Lieutenant Abdul Ruzibiza

Lieutenant Abdul Joshua Ruzibiza

Le Lieutenant Abdul Joshua Ruzibiza

Depuis l’attentat contre l’avion du Président Juvénal Habyarimana dans la nuit du 6 avril 1994, les langues se sont déliées, aussi bien celles des politiciens, des diplomates, des journalistes que celles des savants, pour identifier d’une part l’auteur de cet attentat et, d’autre par, le lien entre celui-ci et le génocide qui a suivi.

Dans un travail intitulé « Citations, Analyse et commentaires de RWANDA: Histoire secrète du Lieutenant Abdul Joshua Ruzibiza » que nous avons posté sur ce site en novembre 2006, et d’où la plupart des passages du présent article ont été tirés, nous avons comparé Ruzibiza à l’Abbé Alexis Kagame, car les deux avaient permis de percer les secrets des régimes qu’ils connaissaient et qu’ils avaient servis. Les allégations explosives et détaillées compilées dans le témoignage de Ruzibiza ont certainement tourné une page importante de l’histoire et ont permis une vision différente de l’histoire la décennie 90, tout en confondants experts et journalistes qui avaient émis des hypothèses indéfendables à ce jour.

Néanmoins, il faut noter un élément important qui a attiré notre attention. Le gouvernement rwandais, dont les dirigeants et hauts cadres sont tous pointés du doigt par Ruzibiza, a récemment réagi à propos de Ruzibiza et d’autres ...


HTML version

Citations, Analyse et commentaires de RWANDA: Histoire secrète

Communiqué émanant du Ministère de la Défense.

 Le colonel Théoneste Bagosora,  Directeur de Cabinet du Ministère de la Défense

Le colonel Théoneste Bagosora, Directeur de Cabinet du Ministère de la Défense
© www.globalelection.org

Le Ministre de la Défense a la profonde douleur d’annoncer au Peuple Rwandais le décès inopiné du Chef de l’Etat, Son Excellence le Général Major HABYARIMANA Juvénal survenu ce 6 avril 1994 vers 20 h 30 à KANOMBE, l’appareil qui le ramenait de Dar-Es –Salaam ayant été descendu pas des éléments non identifiés et dans des circonstances non encore élucidées.

A bord du même avion se trouvait Son Excellence Monsieur NTARYAMIRA Cyprien, Président de la République du Burundi, qui a trouvé la mort avec deux de ses Ministres qui l’accompagnaient.

Le Chef d’Etat-Major de l’Armée Rwandaise, le Général Major NSABIMANA Déogratias, l’Ambassadeur RENZAHO Juvénal, le Colonel SAGATWA Elie, le Dr. AKINGENEYE Emmanuel et le Major BAGARAGAZA Thaddée et tous les membres de l’Equipage ont aussi péri dans ce sinistre...


HTML version

PDF version

TEMOIGNAGE SUR LA TRAGEDIE QUI A ENSANGLANTE LA POPULATION DE KIGALI A PARTIR DU 06 AVRIL 1994

 Le colonel Tharcisse Renzaho, Préfet de la Ville de Kigali

Le colonel Tharcisse Renzaho, Préfet de la Ville de Kigali
Source: www.internews.org

Pour rafraîchir la mémoire, rappelons que le 06 Avril 1994 vers 20 heures 30 minutes, les Présidents Juvénal HABYARIMANA, Cyprien NTARYAMIRA et leur suite sont assassinés dans un attentat contre l'avion présidentiel dans le ciel de KANOMBE. Ce crime déclenche spontanément des troubles interethniques dans certains quartiers de KIGALI comme KANOMBE, REMERA, KIMIHURURA, KACYIRU et KIYOVU.

L'assassinat du Président de la République et du Chef d'Etat-Major de l'Armée Rwandaise crée un vide constitutionnel et décapite en même temps l'Armée. Le pays est au bord du chaos.

Le 07 Avril 1994 dans l'avant-midi, le Haut Commandement Militaire se concerte pour adopter des mesures d'urgence dans lesquelles, entre autres, un Comité de Crise est mis en place pour faire face à la situation, en attendant la formation d'un Gouvernement Intérimaire devant négocier avec le Front Patriotique Rwandais, la mise en place des Institutions de Transition prévues dans l'Accord de Paix d'ARUSHA. Toutes ces initiatives sont menées en concertation avec le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Monsieur Roger BOH BOH et le Commandant de la MINUAR, le Général Roméo DALLAIRE, alors en charge de la sécurité du pays pendant cette période.

...
HTML version

PDF version

Membres du Comité de crise

 Le colonel Théoneste Bagosora,  Directeur de Cabinet du Ministère de la Défense

Le colonel Théoneste Bagosora,
Directeur de Cabinet du Ministère de la Défense
© www.globalelection.org

 Le Colonel [maintenant Général-Major]  Marcel Gatsinzi, Commanandant de l'Ecole de sous-officiers
appelé à assuré l'intérim du Chef d'Etat-Major.

Le Colonel [maintenant Général-Major]
Marcel Gatsinzi, Commanandant de
l'Ecole de sous-officiers appelé
à assuré l'intérim du Chef d'Etat-Major.
Source: www.orinfor.gov.rw

 Le colonel Tharcisse Renzaho, Préfet de la Ville de Kigali

Le colonel Tharcisse Renzaho, Préfet de la Ville de Kigali
Source: www.internews.org

Liste complète

Compte-rendu de la réunion Directeur de Cabinet-Chef EM Gd N –Offr Cabinet MINADEF –EM AR et EM Gd N. Nuit du 06 au 07 avril 1994

 Le colonel Théoneste Bagosora,  Directeur de Cabinet du Ministère de la Défense

Le colonel Théoneste Bagosora, Directeur de Cabinet du Ministère de la Défense
© www.globalelection.org

1. Le Directeur de Cabinet MINADEF a dirigé une réunion dans la nuit du 06 au 07 avr. 94 qui regroupait le Chef EM Gd N, les OFFR du MINADEF, de l’EM AR et de la Gd N. Le Comd de la MINUAR et le Comd E.S.M y ont pris part.

Cette réunion faisait suite à la catastrophe survenue le 062030B avr 94 où l’avion présidentiel a été abattu par des éléments non encore identifiés au retour d’une réunion à DAR-ES-SALAAM.

Outre notre Chef de l’Etat, avaient pris place dans l’avion le Président du BURUNDI, son Ministre de la Communication et le Secrétaire d’Etat à la Planification, le Chef EM AR, le Col SAGATWA, l’Ambassadeur RENZAHO, le Dr. AKINGENEYE et le Maj. BAGARAGAZA.

Tous les passages et l’équipage ont péri dans cette catastrophe.

2. La réunion avait pour but d’arrêter les mesures urgentes de sécurité pour prévenir d’éventuels débordement, rassurer la population et préserver la paix dans cette période de vide du pouvoir.

Ainsi, les mesures suivantes ont été prises :

-Patrouilles conjointes MINUAR-Gd N dans la ville de KIGALI.

  • Défense des points sensibles (RADIO- RWANDAREL- ELECTROGAZ GIKONDO- Dépôt carburant GATSATA).
  • Unités de KIGALI défendent les camps respectifs.
  • Le Col. BEM GATSINZI assure l’intérim du Chef EM AR.
  • Adresser un message la Nation.

3. Le Comd de la MINUAR a émis les recommandations et souhaits suivants :

  • Les milices des partis politiques devraient rester calmes.
  • Le Bn G Pres devrait rentrer au camp.
  • Le Comd de la MINUAR devrait être associé à toutes les réunion en rapport avec les opérations Mil dans le pays.
...


HTML version

PDF version

Délivrance de mandats d' arrêt internationaux

Jean-Louis Bruguière
The world's most prominent terrorism investigator

Jean-Louis Bruguière, Juge antiterroriste français. ©MICHEL LIPCHITZ / THE ASSOCIATED PRESS, 2001

Nous, Jean-Louis Bruguière, Premier Vice-President au Tribunal de Grande Instance de Paris,

Vu les articles 131 et 145 du Code de Procédure Pénale,

Entendu que le 6 avril 1994 a 20 heure 25, le Falcon 50 de la Présidence de la République du Rwanda, immatriculé « 9XR-NN », de retour d’ un sommet tenu à Dar es-Salaam (Tanzanie) alors qu’ il était en approche de l’ aéroport international de Kanombe a Kigali (Rwanda), était abattu par un tir de deux missiles sol-air ;

Que tous ses passagers :

  • Juvénal Habyarimana, Chef d’ Etat du Rwanda
  • Cyprien Ntaryamira, Chef d’ Etat du Burundi,
  • Déogratias Nsabimana, Chef d’ Etat-Major des Forces Armées Rwandaises (FAR)
  • Elie Sagatwa, Colonel et chef de cabinet militaire a la présidence rwandaise,
  • Thaddée Bagaragaza, Major et responsable de la maison militaire de la présidence rwandaise,
  • Juvénal Renzaho, conseiller du Président rwandais pour les affaires étrangères,
  • Emmanuel Akingeneye, médecin personnel du Président du Rwanda,
  • Bernard Ciza, Ministre du Plan du Burundi,
  • Cyriaque Simbizi, Ministre de la communication du Burundi,

Et les membres d’équipage français :

  • Jackly Heraud, pilote,
  • Jean-Pierre Minaberry, co-pilote,
  • Jean-Marc Perrine, mécanicien

Périssaient lors de l’ explosion de l’ aéronef; ...


HTML version pas disponible

PDF version Rwanda government's reaction

RWANDA GOVERNMENTS' REACTION TO JUDGE BRUGEIRE'S INDICTMENT SAGA

Jean-Louis Bruguière
The world's most prominent terrorism investigator

Jean-Louis Bruguière, Juge antiterroriste français. ©MICHEL LIPCHITZ / THE ASSOCIATED PRESS, 2001

Background

A sad day in the history of Judicial process: A political Judge exposes himself.

Is it inexcusable incompetence or political machinations or both?

On the 17 th of November 2006, Judge Louis BRUGIERE 1 st Vice President of the “Tribunal de Grande Instance de Paris” requested the French Chief Prosecutor for permission to issue International arrest warrants against senior Rwandan officials for involvement in the 1994 shooting down of a Rwandan plane, Falcon 50, numbered “9 XR-NN”.

...

Judge BRUGUIERE'S action was ostensibly made following a judicial process initiated by Madame Sylvie, Marie, and Simone MINABERRY, daughters of Jean Pierre MINABERRY. Madame Annick PERRINE, widow of Jean Michel PERRINE, and Madame Francoise HERAUD, wife of Jacky HERAUD joined the case as civil litigants.

Agathe KANZINGA Habyarimana, wife of Juvenal Habyalimana, and Habyarimana's children, Bernard RUGWIRO, Jean Luc, Leon Jean Baptiste Aimable, Marie Merci, Marie Aimee, and Jeanne NTILIVAMUNDA also joined the case.

 

In pursuit of a long term French Plot to destabilize the Government of the Republic of Rwanda , Bruguiere has launched a thinly veiled political attack on the Government under the veneer of a judicial process. France and Bruguiere seem to believe that Justice is simply war by other means.

...
HTML version

PDF version not available

Le rapport du juge BRUGUIERE : une moquerie de l'éthique et du droit

Jean-Louis Bruguière
The world's most prominent terrorism investigator

Jean-Louis Bruguière, Juge antiterroriste français. ©MICHEL LIPCHITZ / THE ASSOCIATED PRESS, 2001

Le 17 novembre 2006, le juge français Jean-Louis Bruguière, premier vice-président au Tribunal de grande instance de Paris, adressait au Procureur de la République de sa juridiction une ordonnance de soit-communiqué, à travers laquelle il sollicitait l'autorisation d'émission des mandats d'arrêts internationaux contre neuf personnalités rwandaises. Le 20 novembre, le Parquet donnait son feu vert au juge Bruguière, et dans la soirée du 23 novembre, l'annonce de lancement des mandats d'arrêts devenait officielle.

Outre l'arrogance, le mépris et le cynisme qui transparaissent sur chacune des pages de cette ordonnance, l'enquête Bruguière contient de scandaleuses fautes d'appréciation et d'abus de droit sur lesquels nous souhaitons nous exprimer. Certes, sommes-nous tenté de dire que le contraire aurait été surprenant lorsqu'on sait que le juge Bruguière et ceux qui l'emploient n'ont jamais caché leur hostilité et leur haine contre le Président de la République du Rwanda, et contre ses plus proches collaborateurs. Néanmoins, que ce juge en arrive jusqu'à émettre des mandats d'arrêts internationaux sur base de mensonges, de rumeurs et de témoignages sujets à caution, dans la violation du droit, il y a de quoi faire mal.

...
HTML version

PDF version not available

BBC's Stephen Sackur talks to Rwanda's president, Paul Kagame on 7 December 2006.

Cliquez ici pour la version française

Stephen Sackur during his time as BBC Washington correspondent

Stephen Sackur during his time as BBC Washington correspondent

Le Rwanda

President Paul Kagame of Rwanda. © http://www.gov.rw

Stephen Sackur: In the spring of 1994 up to one million Rwandans were slaughtered in a modern day genocide. Twelve years on, the President of Rwanda is here in London with a message that his country has overcome its terrible past. The President Paul Kagame is still dogged by that past. He stands accused of ordering the political assassination which triggered the genocide. Paul Kagame is my guest on HARD Talk today.

Stephen Sackur: President Kagame, welcome to Hard Talk

President Paul Kagame: Thank you. […inaudible]

Stephen Sackur: France’s leading antiterrorism judge wants you and some of your key aids to face trial; trial on the accusation that you ordered the shooting down of the plane which was being used by the serving Rwandan President on the 6th of April 1994. Are you ready to let justice take its course?

President Paul Kagame: I think there can’t be justice in that particular case for various reasons: First of all there is no basis whatsoever on which the people in Rwanda, leaders of Rwanda, people who fought to stop genocide, people who fought against the genocidal government and the forces to be tried; and moreover be tried by anybody from France, when France is seriously implicated in the genocide of Rwanda. And we are very sure that this judge is not acting in anyway within a sound legal basis. This judge is more political than anything else.

Stephen Sackur: I suspected you would counter with charges against France…we will talk about those. I just want to remind you something you said in a BBC interview in February 2004 when you said “anybody who wants to investigate me or try me, I have no problem with that”. So what’s changed?

...
HTML version

Cliquez ici pour la version française

Reportage de TV5 sur le rejet de la demande d’asile, samedi 27 janvier 2007

Agathe Habyarimana, veuve du président Habyarimana.

Agathe Habyarimana,
veuve du président
Habyarimana. Source:
guide2womenleaders.com

Agathe Habyarimana, toujours aux portes de la France. La veuve l’ancien président rwandais réclame l’asile politique qui lui a été déjà refusé une première fois. La justice française la soupçonne d’être l’une des instigatrices du génocide rwandais, soupçons rejetés en bloc par Agathe Habyarimana et ses avocats.

Caroline Pelet : Audience chahutée pour Agathe Habyarimana. La veuve du président rwandais assassiné en 1994 a comparu pendant plus de cinq heures devant la Commission Française de Recours des Réfugiés. Venue défendre sa demande d’asile en France, son audition s’est transformée en mini procès. Le rapporteur de la Commission l’accuse d’avoir participé à la planification du génocide dès 1992. « Faux », répond Agathe Habyarimana :...


HTML version

La version PDF n'est disponible

Rwanda 'plane crash probe halted'

Louise Arbour, former ICTR Prosecutor

Louise Arbour, former Hourigan's boss at the ICTR.© Keystone, Martial Trezzini/ AP Photo.

A former UN investigator has told the BBC his enquiries into the 1994 downing of the Rwandan president's plane were abruptly stopped against his wishes.

At the time, he says he had obtained detailed allegations that the then rebel leader, and now President of Rwanda, Paul Kagame, was involved.

Michael Hourigan said his probe was stopped in 1997 and he was speaking now as he felt justice had not been served.

The shooting down of the plane sparked the genocide of up to a million people.

Radical ethnic Hutus reacted to the death in the crash of the Hutu president by trying to wipe out the minority ethnic Tutsis from which the rebels drew support.

No-one has been prosecuted for the downing of the plane.

'Doesn't make sense'

The shooting down of the Rwandan presidential jet, killing the Hutu president, in April 1994, continues to create international controversy...


HTML version

La version PDF n'est pas disponible

Dossier Spécial Deuxième République
Second Republic Special Page

Olivier Nyirubugara, www.olny.nl Editor

Olivier Nyirubugara, www.olny.nl Editor
©O. Nyirubugara,October 2006

Les dossiers spéciaux correspondant aux évènements de l’histoire récente du Rwanda sont désormais devenus courants sur ce site. Par le passé nous nous sommes penché sur la Révolution Sociale de 1959, la Première République, et les derniers mois du Président Juvénal Habyarimana. Pour le présent dossier, nous nous sommes concentré sur la Deuxième République, dans ce que nous avons voulu être une autopsie de cette période couvrant plus de deux décennies.

Pour mieux explorer cette période, nous avons choisi deux ouvrages récents, à savoir RWANDA : du parti-Etat à l’Etat-Garnison de James K. Gasana et Juvénal HABYARIMANA : l’homme assassiné le 6 avril 1994 d' Eugène Shimamungu. Le choix de ces ouvrages a été motivé par les approches opposées pour lesquelles les deux auteurs – par ailleurs chercheurs de haut niveau – ont optées pour « autopsier » la Deuxième République.

Au cours de nos analyses et commentaires, nous avons opté pour la méthodologie consistant à choisir un thème dont les deux auteurs ont traité, de confronter les points de vue de ces auteurs tout en faisant appel à d’autres ouvrages lorsque ceux-ci apportent des éclaircissements complémentaires.

A part ces articles d'analyse, nous avons fourni quelques archives et articles déjà écrits au sujet de la Deuxième République. Nous tenons à remercier ceux qui ont eu l’amabilité de mettre certaines archives à notre disposition, ainsi que celles et ceux qui ont bien voulu partager leurs analyses et observations avec nous.

...
DOSSIER COMPLET

Menu Principal

Lu pour vous
Read For You

Main Menu